SCPI

Comment investir en SCPI ?

Investir dans l’immobilier physique sans acheter la totalité du bien immobilier, c’est ce qu’offrent les SCPI. Découvrez les 6 raisons pour lesquelles vous devriez investir dans l’immobilier avec des fonds communs de placement, les risques associés à ce placement et nos 9 conseils pour les éviter autant que possible et choisir soigneusement les SCPI.

>>> Remplissez le formulaire ci-dessous et obtenez vos conditions pour votre investissement en SCPI <<<

La première SCPI a été établie dans les années 1960. Le principe novateur de l’époque était d’offrir aux investisseurs l’accès à un marché immobilier professionnel par l’achat de parts dans une société d’investissement dédiée exclusivement à l’immobilier. La  » pierre à papier  » (le patrimoine, c’est-à-dire la pierre, est détenu sous forme d’actions de la société, c’est-à-dire le papier) rend l’immobilier physique accessible à tous, avec un investissement modéré et sans crainte de la gestion. Investie dans de nombreux actifs, les SCPI est fondée sur la mise en commun des risques.

Les SCPI sont disponibles en montants modérés et sont donc idéales pour les investisseurs qui veulent prendre une position sur le marché immobilier mais qui ne disposent pas des ressources financières nécessaires.

Attention toutefois, l’investissement SCPI s’accompagne de frais d’entrée élevés, de l’ordre de 8% à 12% de l’investissement, ce qui est proche du coût d’acquisition directe du bien (frais de notaire d’environ 7,5% et frais d’agence immobilière d’environ 3%).

Les frais d’adhésion au programme sont inclus dans le prix d’achat des actions et sont généralement inclus dans les rendements déclarés par les sociétés de gestion. Pour les achats sur le marché secondaire, ces frais peuvent être inférieurs. Mais attention, dans ce cas, vous devrez tenir compte des droits de mutation.

Par ailleurs, investir dans la SCPI, c’est avoir accès à des « actifs que vous n’auriez pas pu acquérir vous-même », souligne Frédéric Puzin, Président de Corum AM, qui explique : « Par exemple, un particulier ne peut pas acheter un immeuble de 70 millions d’euros à Francfort avec un engagement de location à très long terme.

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de la gestion des SCPI.

Lorsque vous achetez des SCPI, l’immeuble est géré par un professionnel, ou plutôt un groupe de professionnels, par l’intermédiaire d’une société de gestion agréée par l’AMF. Il est propriétaire du bien (bureaux, magasins, appartements) et est responsable de son entretien, de sa location, etc. Il est également propriétaire du bien (bureaux, magasins, appartements). Les sociétés de gestion sont indépendantes ou soutenues par des groupes bancaires ou d’assurance.

En contrepartie de ses services, la société de gestion facturera une commission de gestion d’environ 10 % du loyer payé, déduite directement des revenus locatifs. Ceux-ci sont généralement inclus dans les rapports sur les rendements déclarés par les sociétés de gestion. Ces frais de gestion sont comparables à ceux de la location d’un immeuble géré par une agence.

Placements des SCPI et mise en commun des risques au sein des SCPI

Investie dans de nombreux actifs, la SCPI est fondée sur la mise en commun des risques. En effet, les investisseurs achètent des parts de SCPI. Chaque investisseur n’est donc pas propriétaire d’un appartement, d’une chambre ou d’un immeuble en particulier, mais possède des parts dans un groupe d’immeubles, ce qui permet un réel partage des risques en cas de vacances, d’incendie, etc… immobilier. Ces dernières années, la SCPI européenne s’est développée, permettant une diversification des actifs à l’échelle européenne pour une mutualisation des risques encore plus importante.

Liquidité et facilité de revente auprès d’une entreprise d’investissement opérant dans le secteur de l’immobilier civil

La SCPI est plus liquide que les investissements directs. Il est plus facile de revendre des parts de SCPI que des biens immobiliers parce que la valeur de la part est beaucoup plus faible que la valeur du bien et qu’il existe un marché secondaire qui permet la revente des parts chaque mois. La durée de placement minimale recommandée est généralement de 5 à 9 ans. Mais souvent, il est beaucoup plus intéressant de conserver ces actions beaucoup plus longtemps. Il est dans votre intérêt de ne pas vendre vos parts pendant un certain temps, car les frais d’acquisition auront une incidence sur votre rendement au cours des deux ou trois premières années.
Variété de SCPI en fonction des besoins des investisseurs

Il existe de nombreux types de SCPI qui peuvent être adaptés aux besoins des investisseurs. Le fonctionnement des SCPI varie selon la catégorie de produits.